Journée mondiale contre l’homophobie et la transphobie : des outils pour prendre à bras le corps les LGBTphobies

À l’occasion de la Journée mondiale contre l’homophobie et la transphobie, le Défenseur des droits rappelle son engagement quotidien dans la lutte contre les discriminations en raison de l’orientation sexuelle et de l’identité de genre dans l’emploi, dans l’accès au logement, aux biens et aux services privés et publics.

Pour sensibiliser l’opinion publique à la persistance des discriminations dont les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transidentitaires (LGBT) sont victimes, le Défenseur des droits a publié sur son site trois histoires vécues inspirées de réclamations dont il a été saisi. L’histoire de Gloria, poussée à la démission parce qu’elle est lesbienne, souligne à quel point le coming out d’une femme l’expose à subir la double peine du sexisme et de l’homophobie. En effet, selon l’Enquête sur la double discrimination femme et homosexuelle de l’Autre cercle (2009), 2 lesbiennes sur 3 cachent leur homosexualité au travail contre 1 homme homosexuel sur 2.

L’histoire de Thuan qui nous a saisi d’une annonce de logement homophobe et celle de Léa, transgenre, qui n’a pas pu ouvrir une ligne de téléphone au nom et au sexe indiqués sur son état civil illustrent les nombreux moyens dont le Défenseur des droits dispose pour faire respecter le droit (médiation, instruction, observations en justice, etc.)

Enfin, alors que toutes les études réalisées montrent que les personnes LGBT font toujours l’objet de nombreuses discriminations à toutes les étapes de la vie professionnelle, l’orientation sexuelle et l’identité de genre restent des critères de discrimination peu pris en compte par les actrices et acteurs de l’emploi dans leur politique d’égalité. En effet, selon le guide « Agir pour l'égalité dans l'emploi » publié par le Défenseur des droits en 2016, seules 27 % des entreprises ayant mis en place une politique de diversité ciblent explicitement le critère de l’orientation sexuelle dans leurs actions de promotion de l’égalité et seules 20 % ciblent celui de l’identité de genre.

Afin de sensibiliser les employeurs privés, le Défenseur des droits leur avait adressé en mai 2017 le guide « Agir contre les discriminations liées à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre dans l’emploi ». Cette année, ce sont les acteurs de l’emploi public qui recevront le guide organisé en quatre fiches thématiques pour mettre en lumière les LGBTphobies, montrer l’intérêt et la nécessité d’inclure les critères de l’orientation sexuelle et de l’identité de genre dans les politiques de lutte contre les discriminations et apporter des réponses pragmatiques pour y parvenir.