Prix de thèse 2019 du Défenseur des droits : Des travaux sur l’accès aux droits des mineurs isolés et des personnes sans domicile fixe récompensés

Domaine de compétence de l'institution : I

Mots clés : thèse, Prix, mineurs isolés, sans domicile fixe

Pour la 5ème année consécutive, le Défenseur des droits, Jacques Toubon, remet son Prix de thèse. Sur proposition unanime du jury, l’édition 2019 est décernée, ce jour, à deux lauréates ex-aequo pour leurs travaux de doctorat :

  • « L’accès – ou le non accès – à la protection des mineur.e.s isolé.e.s en situation de migration », thèse de sociologie soutenue par Noémie Paté à l’Université Paris Nanterre ;
  • « Sans domicile fixe et droit », thèse de droit public soutenue par Anne-Sophie Ranaivo à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne.

Ces travaux ont pour point commun d’aborder la question de la défense des droits fondamentaux de personnes qui en sont bien souvent les plus éloignées.

La première thèse propose un éclairage très documenté sur l'accès à la protection des mineurs isolés en situation de migration en France et analyse, au travers d’observations et d’entretiens menés in situ, les critères et les pratiques mobilisés par les acteurs intervenant dans l’évaluation de l’isolement et de la minorité de ces enfants pour distinguer les « vrais » des « faux » mineurs.

L’autre a pour ambition de démontrer que le droit contribue à maintenir les personnes sans domicile fixe dans leur situation de grande précarité : non seulement le droit ne parvient que partiellement à assurer leur protection, mais il est bien souvent au support de la société et des tiers contre les SDF eux-mêmes.

Créé en 2014 et doté d’une valeur de 10 000 €, le Prix de thèse du Défenseur des droits est destiné à encourager et développer les recherches universitaires, quelle que soit la discipline des sciences humaines et sociales concernée, susceptibles d’enrichir les connaissances sur les domaines de compétences de l’institution : défense des droits des usagers des services publics ; défense et promotion des droits de l’enfant ; lutte contre les discriminations et promotion de l’égalité ; déontologie des professionnels de la sécurité ; orientation et protection des lanceurs d’alerte.