Déplacement de la Défenseure des droits, Claire Hédon, à Strasbourg.

Mardi 20 et mercredi 21 octobre, Claire Hédon, Défenseure des droits, s’est rendue à Strasbourg afin de rencontrer les acteurs des institutions européennes de la défense des droits et des libertés fondamentales, à la Cour Européenne des Droits de l’Homme et au Conseil de l’Europe. Elle y a également rencontré les délégués territoriaux de l’institution en Alsace afin d’échanger sur les problématiques de terrain.

Rencontre avec les délégués territoriaux

Depuis sa prise de fonction la Défenseure des droits s’est déjà rendue en Seine-Saint-Denis sur le thème de la protection des droits de l’enfant, dans le Loir-et-Cher dans un EHPAD, en Auvergne-Rhône-Alpes sur la formation des gardiens de la paix, en Bretagne sur la lutte contre les discriminations et la promotion de l’égalité et dans le Pas-de-Calais sur le thème des droits fondamentaux des étrangers.

Sa venue à Strasbourg, reflet d’un territoire très marqué par la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19 était importante afin de s’assurer que l’accès aux droits et l’accueil étaient effectifs et garantis. Les délégués répartis dans les points d’accueil en sont les garants pour pouvoir apporter une réponse à chacun autant que possible. Ils ont eu l’occasion d’échanger avec Claire Hédon et Elise Geslot, cheffe de pôle régional pour le Grand-Est, sur des problématiques de terrain et faire remonter certaines situations et difficultés locales.

Rencontre avec les acteurs institutionnels européens

Cette visite à Strasbourg a été l’occasion de rencontrer le Président de la Cour Européenne des Droits de l’Homme, Robert Spano auprès de qui la Défenseure des droits a réaffirmé l’engagement de l’institution à collaborer avec la Cour en contribuant aux débats dans les affaires qui sont portées devant elle, à travers le dépôt de tierce-interventions sur les problématiques dont il est saisi.

Ensemble, ils ont également échangé l’impact de la crise sanitaire sur les droits et libertés des personnes.

Par ailleurs, la Défenseure des droits est intervenue en ouverture d’une conférence que le Conseil de l'Europe a organisé à l’occasion des 20 ans du code d’éthique de la police, dans laquelle elle y a rappelé les travaux du Défenseur des droits mais également ceux du réseau international en matière de déontologie IPCAN. A l’issue de ce séminaire, le Conseil de l’Europe a proposé de créer en son sein un réseau permanent de haut niveau des forces de police des 47 Etats membres.