Covid-19, les droits de l'enfant en période de confinement

Domaine de compétence de l'institution : Défense et promotion des droits de l'enfant I

Mots clés : covid-19, Droits de l'enfant, confinement

Dans le cadre de sa mission de défense de l’intérêt supérieur et des droits de l’enfant, le Défenseur des droits et son adjointe, la Défenseure des enfants, sont préoccupés par les conséquences que pourrait avoir le confinement sur les enfants et en particulier les plus fragiles d’entre eux, notamment du fait qu’ils sont rendus invisibles par l’absence de vie sociale.
 
Les enfants qui pourraient être victimes ou confrontés à des situations de violence au domicile familial doivent, dans la période actuelle, encore plus que d’habitude, bénéficier de la vigilance de chacune et de chacun d’entre nous. La loi précise les obligations de toute personne ayant connaissance d’une situation de maltraitance.
 
Vous êtes préoccupé par une situation d’enfant en danger ou en risque de l’être ? Un numéro d’appel totalement gratuit est à votre disposition : le 119.

Qui peut appeler le 119 ? Les enfants, les adolescents confrontés à une situation de risque et de danger, pour eux-mêmes ou pour un autre enfant qu'ils connaissent. Mais également les adultes confrontés ou préoccupés par une situation d’enfant en danger ou en risque de l’être : famille proche, famille élargie, voisins, communauté éducative...

Attention, en cas d’urgence, il convient de composer le 17 pour joindre les services de police ou de gendarmerie.

Le Défenseur des droits et la Défenseure des enfants en appellent à la responsabilité de chacune et de chacun et incitent à signaler aux numéros d’urgence toute situation préoccupante concernant un enfant.