Camille, Nora, Marie-Hélène et Mégane

victimes de harcèlement sexuel, moral et discrimination au travail

Camille, Nora, Marie-Hélène et Mégane, agents d’entretien d’une société de nettoyage, ont été victimes de harcèlement sexuel de la part de leurs superviseurs et collègues. Elles décident alors de dénoncer ces faits à la direction de la société et subissent, à compter de cette date, sanctions et représailles.

Elles ont donc saisi le Défenseur des droits qui a considéré qu’il semblait exister au sein de la société de nettoyage un climat de travail fortement dégradé marqué par des propos à connotation sexuelle et des gestes déplacés. L’enquête du Défenseur des droits a aussi révélé que les sanctions multiples et disproportionnées adoptées par la société à l’encontre des agents d’entretien à la suite de la dénonciation pouvaient s’apparenter à des représailles.

Les observations écrites du Défenseur des droits présentées devant le conseil de prud’hommes ont été entendues puisque la société a été condamnée à verser des dommages et intérêts à l’ensemble des salariées pour harcèlement sexuel et moral, discrimination et a annulé les sanctions prises à leur encontre. La société a ainsi été condamnée à indemniser l’ensemble des réclamantes à hauteur de 265 000€.

Si une personne de votre entourage ou vous-même avez vécu une situation similaire ou proche, cette personne ou vous-même pouvez