Frédérick,

harcelé au travail en raison de son origine

Dix ans après avoir intégré une nouvelle société, Frédérick est muté après avoir réussi une qualification interne. Dès son arrivée dans le service, il subit des brimades, vexations et insultes en raison de son origine de la part de deux collègues. Il dénonce ces faits à sa hiérarchie mais la situation n’évolue pas.

Dix-huit mois plus tard, un nouveau collègue se joint au service et Frédérick reçoit son soutien. Il rédige un rapport dénonçant la situation et dépose une main courante. Les personnes visées par les faits dénoncés sont mutées, mais les brimades continuent jusqu’à ce que, vingt-six mois après les premiers signalements, l’encadrement enquête sur la situation, prenne des sanctions et lui présente des excuses.

Le Défenseur des droits constate que l’employeur de Frédérick a tardé à intervenir dans ce cas de harcèlement moral discriminatoire en raison de l’origine et qu’il a manqué à son obligation d’assurer la sécurité et de protéger la santé physique et mentale de ses travailleurs. Le Défenseur des droits a décidé de présenter ses observations devant le Conseil de Prud'hommes.

Si vous subissez une telle discrimination, vous pouvez saisir le Défenseur des droits.